AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mangemorts

Aller en bas 
AuteurMessage
Oliverscott

avatar

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 24/10/2005

perso
rang: futur mangemort
gallions:
100/150  (100/150)

MessageSujet: Mangemorts   Mer 23 Nov - 4:43

Voilà une petite histoire qui n'est pas encore terminée. Envoyez des commentaires si vous le voulez. Pour le moment y'a 6 chapitres, j'en poste 2, si ça vous plait, j'ai la suite.


1:
« Etes vous prêts ? demanda une voix glaciale.
- Oui, Maître ! répondirent les partisans du Seigneur des Ténèbres d’un même ton rauque.
-Vous sentez vous capable d’affronter ce qui vous attend, ou préférez vous que j’accomplisse moi-même cette mission ? Si tel est le cas, sachez que vous ne méritez en rien mon respect !!
- Nous sommes prêts, Maître !
- Parfait, parfait… voyons voir comment vous vous en sortirez cette fois. J’irai bien avec vous mais j’ai quelques affaires à régler avant. Vous n’êtes pas sans savoir que Bellatrix n’est toujours pas revenue avec Rodolphus et j’ai grand besoin de leurs compétences pour la suite des évènements. Je dois donc mener ma petite enquête…Mucliber et Nott sont déjà parti à leur recherche. Quant à vous, mes chers amis, je vous souhaite de réussir ! Ceux que vous allez affronter ne sont pas faciles à abattre, Evan Rosier n’est plus là pour vous le confirmer, ainsi que beaucoup d’autres. Mais à sept, vous vous en sortirez, et d’ailleurs, ajouta il sur un ton d’amusement, vous n’avez pas le choix ! Allez y maintenant ! »

Macnair, Rookwood, Rabastan, Malefoy, Crabbe, Goyle et Dolohov transplanèrent en même temps, dans la nuit noire et glacée de Décembre.

Londres était paisible à cette heure de la nuit. Les seuls bruits encore distincts provenaient de quelques voitures qui circulaient sur la grande avenue londonienne tandis qu’elles ramenaient leurs occupants moldus chez eux. A part les phares des véhicules, pratiquement tous les éclairages de la ville étaient éteints.

Le trottoir sur lequel les Mangemorts atterrirent était plongé dans l’ombre. La petite ruelle dans laquelle ils se trouvaient était dépourvue de lampadaire ou de quelconque autre source de luminosité.

« C’est là, dit Rookwood en indiquant aux autres une auberge délabrée au bout de la ruelle.
- Hé bien Rookwood, dit Lucius Malefoy avec un rire aigu, tu es déjà passé faire le ménage dans le coin j’ai l’impression. »
En effet, les alentours présentaient diverses boutiques et auberges dans un état vraiment lamentable. Des barrières avaient été placées à la hâte devant les établissements pour indiquer l’inactivité du commerce. En fait, presque tout le secteur était maintenant en ruine. On distinguait des troncs d’arbres carbonisés qui auparavant étaient plantés près des échoppes, des vitres cassées, des amas de briques sur le sol…
- Certes oui, répondit Rookwood d’un air satisfait, je me suis bien amusé par ici. Notre Maître a trouvé judicieux que j’aille faire une petite balade dans ce quartier. Pour le moins bizarre dans un endroit si fréquenté par les sorciers, aucun Auror ne s’est trouvé en travers de ma route.
En tout cas, termina il d’un ton joyeusement cruel, je constate que j’ai mené à bien ma mission.

Ils approchaient maintenant de l’auberge indiquée au bout de la rue, puis stoppèrent devant la porte de celle-ci.
- Cachons nous messieurs, dit Rookwood.
Ceci fait, le silence s’installa.
Plus aucun bruit ne parvenait à leurs oreilles. Tous se concentraient pour percevoir le moindre son, tout en scrutant les alentours.






« Pourquoi le Maître a-t-il confié à toi seul la responsabilité de cette mission, Rookwood ? demanda Macnair en fixant Rookwood d’un œil vif, souhaiterait il te mettre à l’épreuve ?

-Me mettre à l’épreuve moi ? Mais mon cher Macnair, répondit il, si le Seigneur des Ténèbres m’a confié cette mission, c’est bien parce que sa confiance en toi est toute relative.
Mais assez parlé, ajouta il alors que Macnair manifestait un besoin de se justifier, voilà notre hôte qui arrive. Plus un bruit messieurs, cachez vous. »

Ils s’exécutèrent. On percevait très nettement les bruits de pas d’une personne qui s’engageait dans la sombre ruelle. A en juger par sa marche tout d’abord rapide puis soudainement hésitante à mesure qu’elle se rapprochait de l’auberge, l’individu semblait craindre un évènement imminent.

« Il…il y a quelqu’un ? Mr Rookwood n’est ce pas ? Qui est là, je sais qu’il y a quelqu’un, demanda une voix d’homme peu assurée.
- ‘Soir l’ami, nous sommes plus nombreux que prévu, annonca Rookwood tandis qu’ils sortaient tous de leur cachette. Ils entouraient à présent l’individu qui avait sursauté en entendant la voix rauque et glaciale du Mangemort.
Tu va tout de même nous être utile à tous n’est ce pas ?

L’homme semblait apeuré.

-V…Vous êtes bien nombreux en effet, dit il. Euh… Rentrons maintenant et réglons cette affaire au plus vite, déclara-il en s’avançant vers l’auberge.
- Du calme, cracmol, du calme, répondit Rookwood.
L’homme, qui devait bien avoir dépassé la soixantaine, éprouva un sursaut et s’arrêta lorsqu’il entendit les paroles du Mangemort. Il entreprit aussitôt de cacher sa peur en faignant une quinte de toux.
- Allons, allons, as-tu honte de ta personne ? demanda Lucius Malefoy en éclatant de rire.
-Bon rentrons dans cette maudite auberge maintenant, acheva Rabastan, j’en ai assez d’attendre ici».

Suivant le vieillard, ils entrèrent.

Ils s’asséièrent autour d’une grande table rectangulaire. Seul Malefoy et Macnair restaient debout, accoudés au comptoir.
« Vous êtes venu investir mon auberge dans un but bien précis, n’est ce pas ? demanda l’homme à Rookwood, assis face à lui.
- Oui en effet l’ami, répondit celui-ci. Nous avons grand besoin de ton hospitalité ainsi que de quelques révélations.
- Quel endroit miteux au possible ! lança Malefoy à l’adresse des Mangemorts. Mais c’est bien normal si c’est tenu par un pauvre type tel que toi. J’ai honte d’être ici, pas vous ?
- Arrêtes Lucius, soyons sérieux, dit Rookwood. Enfin… Pour le moment du moins, ajouta il.
Il fit un sourire mauvais à l’encontre de l’homme qui semblait maintenant terrassé par la peur.
- J’ignore pourquoi le Seigneur des Ténèbres a toujours de l’estime pour toi, continua il, et saches une chose, c’est que si nous sommes sympathique avec toi, c’est bien parce qu’il nous l’a ordonné. Selon ses dires, tu l’aurais aidé autrefois. Pour cela il t’es reconnaissant. Mais maintenant il faut que tu lui rendes service à nouveau. J’espère que tu es d’accord avec ça ?
- B…Bien sûr oui. C..C’est certain, je …Je veux me rendre utile au Seigneur des Ténèbres.
- Parfait, répondit Rabastan d’un ton pressé, nous n’aurons pas à te forcer à parler alors !
- OH NON ! cria l’homme, euhhh, je…Je veux dire… continua il en baissant la voix tandis que tous le fixaient d’un sourire mauvais excepté Rabastan qui semblait vouloir en finir le plus vite possible, O …Oui, vous n’avez rien à craindre je vous dirais tout !
- C’est toi qui devrait craindre certaines choses, lui dit Malefoy. Tu me fais pitié, sale cracmol.

-BON, lança Rookwood, impatient, venons en au fait !
Qui sont les Aurors qui viennent ici, quand viennent ils, sont ils nombreux ? Est-ce régulier ? Dumbledore vient il aussi parfois ? MAIS REPONDS IMBECILE !!!
- Ou…Oui ! répondit l’homme terrifié, Il…Il y a Alastor Maugrey, une certaine Tonks, un noir du nom de Shacklebolt il me semble. Il y a aussi Dedalus Diggle, Elphias Doge que je connais un peu ainsi que Sturgis Podmore.
En fait, ils se réunissent ici deux fois par mois depuis quelques temps maintenant. Les mercredis je crois.
- Comment ça tu crois !!! coupa Rabastan, furieux. Je vais te faire parler moi !! Endol…
- NON !! hurla Rookwood ! Le Maître le saurait si nous levions la main sur cet homme ! Contrôles toi Rabastan ! Et toi, gronda il à l’adresse de l’homme qui s’était protégé le visage des mains, continues avant que je ne perde mes nerfs !
Tes paroles sont loin d’être satisfaisantes !
-T…T…Très bien ! A…Alors, continua l’homme presque en sanglotant, tous les deuxièmes et troisièmes mercredis du mois, certains Aurors de l’Ordre se réunissent ici.
- Mais encore ? demanda Rookwood visiblement en train d’essayer de se contrôler.
- Donc, il y en a d’autres ! Vance, Jones, Black…
- Black est mort, coupa Rookwood, continues.
- B…Black est mort ? Il… y a aussi une femme de cette école, Mc Gonagall je cro…(il allait dire « je crois » mais en voyant le visage de Rabastan rongé par la fureur, il s’arrêta net), R…Rogue…
-Ha hah ! Lança Lucius Malefoy d’un ton aigu. Rogue est avec nous, abruti, et il…
-Tais toi Lucius, coupa Rookwood, continues mon cher.
-Donc Rogue, répondit l’homme faisant mine de ne pas avoir entendu la remarque de Lucius Malefoy, et encore un dont je ne connais pas le nom.
- Il doit s’agir de Lupin, le loup garou, dit Macnair. Cette racaille…ajouta il en serrant les dents.
- Et Dumbledore, demanda Rookwood sur un ton faussement sympathique, vient-il lui aussi ? A quel moment de la journée se réunissent ils ?
- Tard le soir. Ils viennent très tard oui, lorsque toute la ville est endormie. Dumbledore vient le troisième mercredi. Mais quand il vient, ajouta l’homme, l’un des Aurors manque à l’appel, sûrement pour rester dans l’école à sa place.
Ils prennent place dans cette salle, près du mur, là-bas. (Il leur indiqua le renfoncement au fond de la salle. Il y avait une grande table en bois et une douzaine de chaises).
-Eh bien voilà, déclara Rookwwod, tu vois quand tu veux !
Bon, les amis, dit il en direction des autres, nous sommes le deuxième mardi du mois et…Oh…ajouta il en regardant l’horloge au dessus du comptoir, nous passons à mercredi, voilà qui est intéressant. On pourrait penser qu’il s’agit là d’une coïncidence non ? Qu’en penses tu l’ami ? demanda Rookwood d’un ton amusé à l’adresse de l’homme.

- Je…Je
- Nous offrirais tu l’hospitalité en attendant les braves âmes que nous allons cueillir demain ?
-Eh…Eh bien… Je suppose que…
- Tu supposes bien ! Acheva Rookwood.
Supposes aussi que tu as de la chance d’être encore en vie, et c’est bien grâce au Seigneur des Ténèbres, crois moi.
Crabbe, ajouta il vers son compagnon, attaches le et met le dans la réserve en bas. Utilise un sortilège pour lui empêcher d’ouvrir sa petite bouche jusqu’à demain soir. Mais ne lui fait pas trop mal quand même, ne lui coupe pas la langue… Le pauvre petit monsieur…ajouta il en regardant fixement l’homme et en imitant une voix sur le point de pleurer.


Tous éclatèrent de rire. Crabbe, à présent debout venait de saisir l’homme. Il le descendit à l’étage inférieur et remonta moins d’une minute plus tard.

« Maintenant, chers amis, annonça Rookwood, peut être devrions nous nous reposer en vue de ce qui nous attend dans quelques heures. Ne laissons rien paraître. Nous aurons tout lieu de saccager ce misérable endroit en temps voulu, soyons patient. Le pauvre cracmol, ajouta il d’un ton faussement triste alors qu’il se relevait de sa chaise, il doit être tout bouleversé. »

De nouveaux, tous les Mangemorts éclatèrent de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oliverscott

avatar

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 24/10/2005

perso
rang: futur mangemort
gallions:
100/150  (100/150)

MessageSujet: Re: Mangemorts   Mer 23 Nov - 4:44

2:
Les fidèles partisans du Seigneur des Ténèbres étaient en place. Lucius Malefoy trouvait toujours une occasion de se plaindre de l’auberge dans laquelle ils avaient passé la nuit.
Quant à Rookwood qui avait la responsabilité de mener à bien la mission, il s’efforçait de faire garder leur calme à ses compagnons.
En effet, les Mangemorts commençaient non seulement à perdre patience, mais en plus à éprouver une certaine angoisse à mesure que le soir approchait.
Le patron de l’auberge était toujours enfermé dans la cave et s’était fait remplacer par Macnair, à l’aide de Plynectar. L’auberge tombant quasiment en ruine, les clients ne furent pas nombreux ce soir là et Macnair n’eut aucun mal à les berner.
Les autres Mangemorts demeuraient à l’étage, et s’étaient enfin réunis dans la chambre de Rookwood pour ressasser une dernière fois leur plan d’attaque.

- Messieurs, dit Rookwood d’un ton décidé, nous sommes plus puissant que jamais et notre Maître nous montre une fois de plus sa confiance.
Il s’agit de ne pas le décevoir. Tuons le plus d’Aurors qu’il nous sera possible de liquider. Dumbledore ne sera pas présent selon les dires du cracmol en bas !
Nous les aurons par surprise et nous les massacrerons tous !
Je vois d’ici les têtes de Scrimgeour et de Dumbledore, acheva t-il l’air amusé.
- N’empêche, dit Dolohov d’un air anxieux, si Dumbledore, pour telle ou telle raison se trouve avec eux, nous n’aurons strictement aucune chance…
- Bien sûr je sais...murmura Rookwood entre ses dents. Ce type est trop puissant, j’ignore pour qu’elle raison d’ailleurs. Je me suis souvent demandé d’où il avait puisé un tel potentiel…Même à dix contre un, nous ne gagnerons pas. Mais, ajouta il pour leur redonner courage, il ne sera pas là et, sans lui, ils périront !
- J’ai hâte de donner une bonne leçon à Arthur Wizlili, dit Lucius Malefoy. Sont petit Dumbledinouchet ne sera pas là pour le sauver. Au fait, ajouta il, le géant sera là lui aussi ? Il nous a pas tout dis le cracmol…
- Tant pis on verra bien, dit Rookwood, de toute façon il ne nous causera aucun problème. Avery n’a pas eut de chance lui… Toujours à cause de ce maudit directeur. Bon, passons au plan messieurs. »

Après l’énonciation du plan strictement bien ficelé, les compagnons demeurèrent silencieux jusqu’au soir.

L’appréhension…

- Bon, dit Rookwood, je répète le plan au cas où il y aurait encore des malentendus. Nous allons les prendre par surprise. Macnair, lui, nous donnera le signal d’attaquer lorsqu’il sera certain que Dumbledore ne risque pas de montrer son nez.
A ce moment là, Crabbe, Goyle et Dolohov, vous surgirez par les sous sol. Malefoy, Rabastan et moi attaqueront par le haut.
Macnair, lui, attaquera de face. Tout le monde a bien compris ?
Ils approuvèrent d’un signe de tête.
-Très bien, dit Rookwood. A vos emplacements messieurs, sortez les cagoules et n’oubliez pas, ne touchez pas à Rogue.

Ils prirent place à leurs endroits respectifs (seul Macnair n’ayant pas revêtu sa cagoule) et attendirent.


« Ils seront tellement surpris, dit Macnair à voix haute devant son comptoir comme si il s’adressait à lui-même. Ils n’auront même pas le temps de sortir leurs baguettes qu’ils seront déjà tous morts ces sales chiens. »

Il était plus de minuit quand la porte s’ouvrit tout à coup, laissant apparaître Rogue. Le froid s’engouffrait dans l’auberge tandis qu’il restait sur le pas de la porte.
Il contempla la salle. Son regard s’attarda sur Macnair, puis il entra, précédé de Tonks, Maugrey, Shacklebolt et de Lupin.
Ils se dirigèrent vers la table dans le renfoncement, puis s’installèrent. La porte se rouvrit quelques minutes plus tard. Mc Gonagall, Dedalus Diggle, Sturgis Podmore et Elphias Doge entrèrent à leur tour et rejoignirent leurs prédécesseurs.

- Bonsoir à tous, dit Macnair, j’voulais attendre que tout le monde soient là pour saluer. Qu’est ce que j’vous sert ce soir ?
- Rien pour le moment merci, répondit Shacklebolt.
- Euh, pardonnez moi mais…demanda Macnair feignant une voix indécise, Dumbledore ne vient pas ce soir ?
- Voyons Régis, tu sais bien qu’il vient seulement la semaine prochaine, répondit Lupin d’un ton aimable.
- Oh c’est vrai, dit Macnair, j’commence à perdre les pédales ici moi. C’est pas bon du tout ça, pas bon du tout, marmonna il d’un air faussement grincheux.

Les Aurors lui sourirent, excepté Rogue et Maugrey, puis se remirent à discuter discretement entre eux. Maugrey fixait Macnair de son œil magique tendis que l’autre regardait ses camarades. Les traits tendus de son visage laissaient à croire qu’il réfléchissait.
Rogue paraissait également tendu.
-Au fait, dit soudain Macnair en sortant sa baguette de sa cape et en la dissimulant dessous le comptoir, une dernière chose.
Vous n’êtes pas très malin de revenir régulièrement ici les gars.
AVADA KEDAVRA !!!!


Tout se passa très vite, le sort que Macnair avait lancé en direction de Maugrey alla s’écraser contre le mur alors que celui-ci avait plongé sur le côté. Les Aurors bondirent d’un seul coup, renversant la table. Tous les Mangemorts débarquèrent de leurs cachettes, Rookwood, de l’étage, attaqua Maugrey en lui lançant un sort de stupéfixion qui ricocha contre celui que Lupin avait lancé dans sa direction et une bataille sans merci se déclencha.
Le chaos était total, des sorts jaillissaient de toutes parts et chacun essayait de toucher l’ennemi tout en se protégeant d’une autre attaque.
Tonks se raidit alors qu’un sort de couleur verte la frappa de plein fouet, venant de sa gauche. Elle tomba à terre et ne bougea plus.
- TONNNKS !!! hurla Shacklebolt en se précipitant vers elle.
- ATTENTION ! cria Mc Gonagall alors qu’un éclair bleu jaillissait de la baguette de Dolohov dans la direction de Shacklebolt . Celui-ci eut juste le temps de se retourner avant de recevoir le sort qui le projeta contre le mur où il tomba, évanouit.
-STUPEFIX !!! hurla Mc Gonagall en direction de Dolohov qui fut plus rapide et bondit sur le côté.




L’attaque faisait maintenant rage dans l’auberge.
Des cris retentissaient de partout en même temps.
Leurs bruits se mêlait à celui des vitres qui se brisaient sous l’effet des sorts qui ricochaient de toutes part.
Dolohov fut touché par un sort de Lupin qui l’atteignit en pleine tête. Il lâcha sa baguette, fit quelques pas en arrière puis s’écroula, dos au sol.
Maugrey était aux prises avec Macnair. Leurs sorts ricochaient l’un contre l’autre et les deux adversaires se baissaient sans cesses ou esquissaient des bonds de côtés pour les éviter.

Rogue avait disparu.

Dedalus Diggle essayait d’atteindre Rookwood qui se protégeait grâce à la balustrade de l’étage alors que Malefoy et Rabastan à ses côtés mais plus en contrebas, lançaient des attaques sur Sturgis Podmore et Elphias Dodge.

Sturgis Podmore émit un cri perçant et s’effondra sur le sol lorsque que le sort de Rabastan le percuta dans l’estomac.
Elphias Dodge paniqua en regardant son ami s’effondrer et couru vers une table renversée pour s’y cacher. Malefoy fût plus rapide et le stupéfixa dans le dos.

Devant les escaliers menant à la cave, Crabbe et Goyle affrontaient Mc Gonagall et Lupin.

Maugrey se débarrassa de Macnair qui poussa un hurlement de douleur tandis qu’il était projeté contre l’armoire du comptoir, puis s’écroula.

Rabastan lança un sort vers Maugrey tandis que celui-ci courrait aider Mc Gonagall face à Crabbe, mais le sort le manqua de peu. Maugrey se retourna, apercevant Malefoy et Rabastan à l’étage.
- Descendez vous deux, au lieu de lancer des sortilèges à vue, bande de lâches !!! hurla il… Stupéfix !!!!
- Avada kedavra !! cria Malefoy.
Les sorts se rencontrèrent, celui de Malefoy alla s’écraser contre un tableau qui se fracassa sur le sol. Celui de Maugrey, par contre, passa à deux doigts de Lupin qui ne comprit pas d’où venait le sort et regarda à sa gauche, baissant sa garde face à l’ennemi.
- Imprudence l’ami ! hurla Rookwood !
Un rayon de couleur rouge alla s’écraser contre le buste de Lupin que tomba très violement sur le sol et ne se releva pas.
Dedalus, seul face à Rookwood qui était toujours à l’étage en position de force, commença à prendre peur. Avant qu’il ne puisse faire quoi que ce soit, il fut frappé par un sort lancé en diagonale par Rabastan. Il tomba face contre terre.
Il ne restait plus que Maugrey et Mc Gonagall en état de se battre. Lupin, Tonks, Sturgis Podmore, Dodge, Diggle et Shacklebolt étaient hors d’état de nuire à présent.
Du côté des Mangemorts, seul Macnair et Dolohov étaient atteints.

De la fumée noire se répandait dans toute l’auberge. Celle-ci était maintenant dans un état proche de la ruine.

La surprise avait été totale.

Maugrey essayait à présent de lancer des sorts sur un peu sur tout les Mangemorts qu’il voyait, en essayant tant bien que mal de se cacher derrière divers meubles qui avaient quitté leurs emplacements respectifs.
Crabbe et Goyle étaient toujours aux prises contre Mc Gonagall, Rookwood reprenait son souffle. Quant à Malefoy et Rabastan, ils riaient haut et fort.

« Alors, on se fait écraser quand le petit directeur n’est pas là ??! » hurla Lucius Malefoy en direction de Maugrey.

Rabastan lança tout à coup un rayon rouge qui frappa Mc Gonagall sur le flanc gauche. Celle-ci vacilla et fut à nouveau frappé de plein fouet par un sort de Goyle qui la projeta en arrière. Elle s’évanouit contre le rebord d’une fenêtre.

D’un geste lent et en évitant les sorts que leur jetait frénétiquement un Maugrey fou de rage, Rookwood, Rabastan et Malefoy lancèrent ensemble un sort de stupéfixion qui frappèrent le professeur de métamorphose, déjà inconsciente.

Les Mangemorts éclatèrent de rire.

Maugrey restait maintenant le seul Auror encore debout. Il était au milieu de la salle, regardant à tour de rôle Crabbe et Goyle en bas, Rookwood sur l’aile droite de l’étage, et Malefoy et Rabastan sur l’aile gauche.

- BANDE DE LAAAACHHHES !!!!! hurla il hors de lui.
- Tu as perdu Maugrey, lança Rookwood d’un ton calme alors que Maugrey lançait des regards frénétiques autour de lui.
- Je suis déçu, dit Malefoy, Weasley n’est pas venu. Il doit être resté avec sa misérable famille. Tous des traîtres à leur sang. Ca me dégoûte.
- C’est loin d’être grave Lucius, répondit Rookwood, nous liquiderons tous ces gens bientôt.


Personne n’attaquait Maugrey et le calme se fit aussitôt.

- Cinq contre un, je vois mal comment tu pourrai t’en sortir Maugrey, dit Malefoy en esquissant un sourire mauvais.
- V…Vous n’êtes qu…qu’une bande de lâches…répéta Maugrey, tremblant de rage.
- Il fallait bien qu’on vous tue un jour, non ? dit Rookwood sur le ton de la conversation. Bon, alors voyons voir…Tient mais je ne vois pas Rogue par terre…Où peut il être allé ?
Ah Oui… On ne vous a certainement pas dit qu’il était de notre côté ?? Il n’a pas pris part à l’attaque avec nous car il a pas mal de travail pour le Seigneur des Ténèbres mais une chose est sûre en tout cas, continua Rookwood d’un air amusé, il vous a tous laissé mourir ! »

Les Mangemorts se mirent à rire.

« Expeliarmus »
Le sort jaillit de la baguette de Rookwood et alla frapper Maugrey qui ne cherchait plus à se défendre. Il tomba, dos au sol, sa baguette à quelques mètres de lui et se releva sans essayer de la ramasser.

- Bien visé Rookwood, dit Rabastan, je l’ai manqué tout à l’heure…
- Merci, répondit Rookwood, mais ce n’est pas très difficile, notre ami ne bouge plus. Qu’est ce qui t’arrives, ajouta-il d’un ton de reproche, tu as peur, toi Maugrey, le célèbre Auror qui à tué Evan Rosier ? »

Ils encerclèrent l’Auror.
La salle était dans un état épouvantable. Les corps inanimés jonchaient sur le sol…

Rookwood, Malefoy, Rabastan, Crabbe et Goyle entouraient maintenant Maugrey, leurs baguettes pointées sur lui.
Tous avaient le sourire aux lèvres.
Maugrey par contre n’avait jamais été aussi blême.
- Vous le paierez, Mangemorts, vous le paierez je vous le jure.
- C’est ça oui, répondit Rookwood. Comment comptez vous vous vengez si vous êtes tous morts ? Dumbledore n’est pas là pour vous aider et maintenant tu dois te sentir bien seul mon pauvre ami… »
Maugrey, tremblant de peur et de rage, s’agenouilla sur le sol, entouré des cinq Mangemorts.
Dix secondes environ se passèrent pendant lesquelles personne ne parla.

Rookwood ne souriait plus.


« Adieu, Auror. »

Le rayon de couleur verte jaillit de la baguette de Rookwood et atteignit Alastor Maugrey à la poitrine. Il s’effondra sur le sol une seconde plus tard, le regard vide.

Londres était silencieuse.

Le Seigneur des Ténèbres senti cette félicité que lui procurait les actions accomplies de ses fidèles et en fut ravi.

« Parfait mes amis, parfait… Maintenant, allons rendre visite à mon très cher ancien directeur. Je suis certain qu’il ne sera pas surpris de ma venue… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oliverscott

avatar

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 24/10/2005

perso
rang: futur mangemort
gallions:
100/150  (100/150)

MessageSujet: Re: Mangemorts   Mer 23 Nov - 19:34

3:
« Monsieur le Directeur !!! Monsieur le Directeur c’est affreux !!!!!!! DUMBLEDORE OUVREZ !!! »

Mr Weasley était ruisselant de sueur, tremblant de tout son corps et encore essoufflé par sa course folle jusqu’à la porte du bureau du directeur de l’Ecole de sorcellerie.

- Ouvrez vite c’est horrible ! Monsieur dépêchez vous je vous en prie !!! s’égosilla il.
- Calmez vous s’il vous plait Arthur, répondit une voix rauque derrière lui.

Mr Weasley fit vole face et se trouva nez à nez avec Dumbledore, visiblement sur ses gardes.

- Que s…
- Ecoutez, coupa Dumbledore, la situation est extrêmement grave, je suis arrivé sur les lieux il y a quelques minutes. Ne restons pas là, venez !

Mr Weasley se retint de parler et s’empressa d’emboîter le pas du directeur.

Ils passèrent devant la Grande Salle qui était déserte à cette heure de la nuit, puis sortirent du château avant de s’engager vers la cabane du garde chasse, Hagrid.
Celui-ci était déjà devant sa cabane, son arbalète à la main et le molosse à ses côtés.
En les voyant arriver, il accoura vers eux.
- Mr Dumbledore !! Qu’est ce qui se passe !! J’ai du mal comprendre vos paroles de tout à l’heure, ne me dites pas que…La Marque des Ténèbres…
- Rubeus écoutez moi, annonça Dumbledore d’un ton pressé, le chemin de Traverse est en ruine. La taverne dans laquelle nous nous donnions rendez-vous s’est trouvée infestée de Mangemorts ! Arthur les a vu et n’a rien pu faire, n’est ce pas Arthur ? ajouta-il à l’adresse de Mr Weasley qui était livide.
- Oui, je…je me suis caché, répondit il en tremblant. Trop nombreux, ils étaient beaucoup trop nombreux pour moi, je…
- Vous avez lancé le signal d’alerte dans le ciel, j’ai aussitôt transplané mais vous n’étiez pas là, dit Dumbledore. Etes vous entré dans l’auberge avant de revenir me prévenir ? Nous avons dû nous croiser. Je suis aussitôt reparti vous chercher.
- J…J’ai transplané devant l’enceinte de Poudlard, j’ai couru vers votre bureau et vous êtes revenu, répondit il au bord des larmes. J…j’ai vu la Marque…j’ai cru voir…
- Mr Dumbledore ! coupa Hagrid ! Que s’est il passé là bas, l’Ordre n’a pas résisté ? Qu…que s’est il passé, oh non…

Hagrid sanglota.

- Prenons ce portoloin, dit Dumbledore sans répondre à Hagrid, allez ! »
Le directeur leur tendit une vieille boîte de conserve qu’ils s’empressèrent de saisir (le garde chasse attrapant son chien de l’autre main), avant d’être aspiré en direction de Londres.
Ils se retrouvèrent devant l’auberge. La Marque des Ténèbres, synonyme de désastre, s’étendait au dessus de l’établissement. La rue était déserte, pas âme qui vive et pourtant, de terribles évènements venaient de se produire à l’endroit même.
Le manque d’éclairage et la nuit sans Lune poussèrent Dumbledore à prononcer…
« Lumos… dit il en se postant devant la porte de l’auberge.
Hagrid, restez là avec Arthur pendant que je vais voir à l’intérieur. Ne venez que si je vous appelle, ils ne sont peut être pas tous reparti.
- Très bien Monsieur, répondit Hagrid d’une voix nerveuse.

Dumbledore entra dans l’auberge.

Le garde chasse, accroupit contre un mur à trois mètres de la porte, se tenait prêt à tirer avec son arbalète. Pas un bruit ne provenait de l’établissement. La ruelle était déserte et il lui semblait que le temps s’était arrêté. Pas un bruit de voiture, pas de résonances, rien ne filtrait à ses oreilles, mis à part la respiration saccadée d’Arthur Weasley, assis à ses côtés.

- J…j’ai cru voir le corps de Maugrey, Rubeus, dit Mr Weasley, rompant le silence.
- Calmons nous, il y a peut être des survivants, s’encouragea Hagrid, oui, il y a forcément des survivants !
- Je les ai vu éclater de rire alors qu’ils sortaient de là, continua Mr Weasley en montrant d’un doigt tremblant la porte de l’auberge. Ils…Ils transportaient deux corps inanimés avec eux et ils ont tous transplanés.

Aucun des deux hommes ne prononcèrent un mot pendant quelques minutes.
Le froid et le vent les tenaillaient. Le chien du garde chasse sanglotait par à-coups.

Soudainement, Dumbledore apparu hors de l’auberge, l’air désemparé. Il s’adressa à eux à voix basse.

- Mes amis, j’ai bien peur que notre chère Nymphadora Tonks ainsi qu’Alastor Maugrey nous aient quittés. C…C’est affreux, termina il d’une voix rauque à peine perceptible.
Hagrid se releva brusquement tendis qu’Arthur Weasley se cacha le visage des mains.


- CE N’EST PAS POSSIBLE !!! rugit Hagrid
- Calmez vous je vous en prie, demanda Dumbledore d’une voix sans timbre. Il…Il y a des survivants, venez avec moi.

A peine étaient ils entrés dans l’auberge que le mot « survivants » leur paru dérisoire…
Arthur Weasley tomba à genoux sur le sol froid alors que le garde chasse émit un haut le corps.

Les corps inanimés des Aurors jonchaient sur le sol du rez de chaussé.

- Je transplane jusqu’au ministère chercher de l’aide, annonça Dumbledore de sa même voix sans timbre. Arthur, faites ce que vous pouvez pour réanimer les blessés. Rubeus, aidez le dans sa tâche, je…j’ai déjà recouvert les corps de nos défunts amis avec des draps. Ils…Ils sont là bas, continua-il en leur indiquant la seule grande table encore sur pieds de l’auberge, sur laquelle reposait les corps des deux Aurors recouverts de draps de soie noir.
F…Faites ce que vous pouvez pour réanimer les autres. Pour ceux que vous arriverez à guérir ici, il faudra les conduire chez madame Pomfresh. Ceux dont vous ignorerez l’état ou que vous n’arriverez pas à soigner, vous les emmènerez immédiatement à l’hôpital Ste Mangouste. Je compte sur vous deux. »

Il disparut sans un mot de plus.

Arthur Weasley et le garde chasse restèrent quelques instants sans bouger, constatant l’ampleur des dégâts causés par les Mangemorts. Puis ils s’attelèrent à leur tâche.
« Un misérable traquenard, gémit Hagrid, le visage décomposé par la rage. Il poussa un hurlement strident qui résonna dans les murs de l’auberge, avant de se baisser vers le corps de Kingsley Shacklebolt. Le chien aboya.
Ils passèrent cinq bonnes minutes à aller et venir entre les corps des Aurors.
Elphias Dodge ainsi que Lupin avaient été stupéfixé et présentaient de sérieux hématomes au niveau du visage.
Mr Weasley ne préféra pas conjurer le sort au risque de faire sentir la douleur aux victimes.
Le cœur du professeur Mc Gonagall battait encore mais elle semblait être entre la vie et la mort.
« Elle a du subir une attaque effroyable, déclara Arthur Weasley d’une voix à peine audible, voir même plusieurs attaques en même temps. »
Il s’affairait sur les blessés en leur administrant divers sorts de guérison sommaire en attendant de transplaner avec eux.
- Mr Weasley, dit soudain Hagrid qui était agenouillé près du corps de Kingsley Shacklebolt, je crois que celui-ci va se réveiller.

Shacklebolt, toujours dos au sol, poussa un gémissement et ouvra difficilement les yeux.
-J…Que se…Où est Tonks ?? ! implora il en essayant de se relever.
Arthur Weasley le regarda tristement et lui annonça la nouvelle. Shacklebolt éclata en sanglot, s’en suivit des bribes de phrases incompréhensibles venant de sa bouche.
- Où est elle, demanda il en se relevant à Hagrid et à Mr Weasley alors que ceux-ci étaient retournés à leur besogne.
Ceux-ci lui indiquèrent la table et les draps noirs recouvrant les corps des deux Aurors morts au combat.
Shacklebolt gémit et se dirigea vers la table en titubant. Il était presque arrivé devant lorsqu’une voix familière retentit dans la pièce.
« Me revoilà plus vite que prévu, dit Dumbledore en apparaissant aussi soudainement qu’il avait disparu.
Kingsley, je suis content de voir que tu vas bien. Nous n’avons rien pu faire pour Tonks, je suis désolé, je m’en veux tellement, acheva il avec une lueur de désespoir dans le regard. Les renforts seront là d’une minute à l’autre, nous transférerons donc tout le monde à l’hôpital St Mangouste.
Qu’en est il des survivants Arthur ?
- C’est difficile à dire monsieur, répondit Arthur Weasley d’une voix accablée, Lupin et Dodge ont été stupéfixés et présentent des contusions sur le visage. Je suis incapable de savoir ce que Dedalus et Sturgis ont reçu comme maléfices, quant au professeur Mc Gonagall, son état est plus que critique. Si vous voulez mon avis, il fa… »
Il fut coupé par des membres du ministère ainsi que des infirmiers de l’hôpital qui apparurent en transplanant dans l’auberge.
Un brouhaha s’installa dans la salle.
-Pressez vous messieurs s’il vous plait, dit Dumbledore à l’adresse des médecins, je ne veux perdre personne d’autre ce soir.
Son regard s’était accentué sur le corps inanimé du professeur Mc Gonagall.
A l’aide de deux portoloins, on évacua les Aurors en une dizaine de secondes. Les corps des défunts avaient également été évacués.
Il ne restait plus dans l’auberge que quelques membres du ministère, le garde chasse, Arthur Weasley, Dumbledore et Shacklebolt (qui avait refusé de se faire transporter à l’hôpital).

« C’est épouvantable, gémit un membre du ministère, épouvantable. J…jamais je n’aurai pensé que…oh …deux morts, c’est affreux, une tragédie, c’est une tragédie Dumbledore.
- Calmez vous Francis, répondit le directeur d’un ton pressé, si nous n’avons pu éviter cela, j’ai bien peur que le pire soit à venir… C’est affreux en effet et j’ai peine à croire ce qui s’est produit ici.
Nous devons réagir pendant qu’il en est encore temps. Alertez immédiatement le bureau des Aurors encore valides qui travaillent au ministère, réveillez les si nécessaire et dites leur de venir me voir à Poudlard dans l’heure prochaine.
Arthur et Kingsley, ajouta il en direction des deux membres de l’Ordre alors que Francis avait transplané avec ses collègues, je sais ce que vous devez ressentir mais je vous supplie de garder votre calme en cette période extrêmement sombre.
- Comptez sur moi, monsieur, répondit Arthur Weasley.
- Nous devons absolument nous venger, monsieur, déclara Shacklebolt d’une voix rauque, je ne laisserai pas passer la mort de Tonks et d’Alastor.
- Nous devons avant tout nous réunir et soigner nos blessés, Kingsley, répondit Dumbledore d’un ton apaisant. Ne vous inquiétez pas qu’ensuite, nous passerons à l’offensive. Personne n’oubliera ce qui s’est passé ici ce soir, personne ne pardonnera, croyez moi Kingsley, acheva il en portant la main à l’épaule de Shacklebolt.

Un court silence s’installa entre eux qui fut rompu quelques instants plus tard par des bruits provenant de la cave de l’auberge.

- Rubeus, demanda Dumbledore d’une voix douce, soyez gentil de libérer Régis de ses liens. Avec tout ce qui s’est passé ici, je l’avais totalement oublié. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oliverscott

avatar

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 24/10/2005

perso
rang: futur mangemort
gallions:
100/150  (100/150)

MessageSujet: Re: Mangemorts   Mer 23 Nov - 19:39

4:
Dans le renfoncement d’une chaîne de montagne éloignée de toute civilisation, des lueurs étaient soudainement apparues dans une caverne située à l’extrémité ouest de la montagne. Une dizaine de torches, fixées dans la roche, s’étaient allumées en même temps. Si l’on se rapprochait un peu plus, on pouvait distinguer plusieurs silhouettes vêtues de robes noires. Elles étaient toutes regroupées autour d’une seule personne et semblaient attendre le début d’un discours, venant de celle-ci.

« Messieurs, annonça une voix enthousiasmée, je tiens à féliciter ceux qui ont pris part à la mission d’hier soir. Vous venez de prouver que vous m’êtes encore utile à quelque chose. Je suis fier de vous.
Parmi la quinzaine de Mangemorts qui se tenaient inclinés autour du Seigneur des Ténèbres, Rookwood émit un sourire. Le plan avait marché à la perfection. Il ressentait un bonheur sans équivoque à la pensée que son Maître soit pleinement satisfait de leur victoire.
- Nous ne méritons pas vos louanges, Maître, dit il.
- Allons Rookwood, répondit le Seigneur des Ténèbres en fixant le Mangemort, tu sais bien qu’il est de mon devoir, lorsque mes fidèles accomplissent de grandes choses, de les récompenser. J’irai même jusqu’à dire que vous m’avez impressionné. Tu m’a dis que seul Dolohov et Macnair avaient été touché, n’est ce pas ?
- Oui, Maître. Leurs jours ne sont pas en danger.
- Maître, intervint Lucius Malefoy, j’ai conduit nos compagnons dans ma demeure afin qu’ils prennent un peu de repos. J’ai agit sans ordre mais j’espère avoir bien fait.

Le Seigneur des Ténèbres regarda Malefoy sans rien dire. Puis, à mesure que celui-ci se demandait si il n’avait pas commis une grave erreur pour ne pas en avoir auparavant informé son Maître, le plus puissant des mages noirs éclata de rire.

- Voyons Lucius, dit il, tu aurais dû me parler de ces choses là, aussi futiles soient elles. Mais je te pardonne, acheva il alors que Malefoy avait tressaillit en entendant ces paroles, je te pardonne car tu as fais de l’excellent travail la nuit dernière.
- Merci Maître, merci, répondit Malefoy, visiblement soulagé.
- Quand seront-ils en état de se battre, Lucius ?
- Ils devraient être opérationnels dès demain, Maître, ils n’ont pas subi de sérieux dommages, juste quelques blessures superficielles.
- Très bien, merci Lucius, acheva le Seigneur des Ténèbres.

Rookwood contemplait son Maître avec passion. Ils étaient tous là, en cercle, autour du plus puissant des hommes. Du potentiel extraordinaire de cet homme, Rookwood n’avait jamais douté. Bien sûr, l’actuel directeur de l’école de sorcellerie de Poudlard lui mettait des bâtons dans les roues mais le Seigneur des Ténèbres l’avait toujours bluffé. Même à l’époque où il était adolescent et suivait les cours au château, jamais personne n’avait pu soupçonner un seul instant la farouche détermination du Seigneur des Ténèbres à connaître tout ce qui se faisait en matière de magie noire. Aucun professeur, aucun élève, même parmi ses fidèles d’aujourd’hui, n’avaient imaginé l’ampleur des connaissances qu’il allait acquérir et développer par la suite.
Rookwood se souvint de sa propre période scolaire à Poudlard. Il était de trois années plus jeune que Macnair, Dolohov et beaucoup d’autres. Mais il se rappelait parfaitement les réunions régulières de Serpentard pendant lesquelles leur futur Maître tenait des conversations passionnantes basées essentiellement sur les somptueux pouvoirs de la magie noire. Il invitait tous les Serpentard à l’écouter parler de divers sorts extrêmement difficiles à appliquer, des bienfaits de se retrouver groupé avec des hommes qui partagent les même passions, à maudire les interdictions du ministère de la magie concernant certains sorts interdits. Mais jamais il ne parlait de ses projets concernant la suite des évènements. Personne n’a jamais su ce qu’il était advenu de ce jeune homme après sa septième année à Poudlard jusqu’à ce qu’il réapparaisse un jour et invite ses anciens camarades de classe à le suivre dans ses actions.

« Tu rêves Rookwood ? demanda soudainement le Seigneur des Ténèbres.
Rookwood se rendit compte que tous les regards étaient tournés vers lui.
- J’étais en train de me remémorer vos brillantes années à Poudlard, Maître, répondit il d’une voix rêveuse.
- Ah, mes années dans ce château, que de nostalgie n’est ce pas messieurs ?
Tous approuvèrent d’un signe de tête.
- Mais ce n’est pas le moment de ressasser le passé, continua il, nous avons beaucoup à faire. L’Ordre a été grandement touché hier soir et tous ces misérables Aurors doivent être affreusement choqués.
C’est à nous de profiter de ce moment opportun pour en finir une bonne fois pour toute avec ces gens là.
Tel que je connais Dumbledore, il doit certainement s’être regroupé avec les derniers abrutis valides qui le suivent comme son ombre.
Nous devons donc mettre fin à l’Ordre du soi-disant phoenix pendant que nous pouvons nous trouver à vingt contre un. Mais cette fois-ci messieurs, ajouta il d’un regard mauvais, pas de rescapés. Vous m’avez rapporté hier soir que vous n’aviez pas eu le temps d’achever tout le monde, soit, mais cette fois, je veux que tous les Aurors périssent. Est-ce clair messieurs ? »
- Compris, Maître ! répondirent en cœur les Mangemorts.
- Vous nous accompagnerez, n’est ce pas Maître, vous viendrez avec nous ? demanda Lucius Malefoy d’une voix hasardeuse.
- Pourquoi ? répondit le Seigneur des Ténèbres d’une voix amusée. Avez-vous peur sans moi ?
Devant l’air béa de Malefoy, il continua.
- Je vous ai déjà signalé que je cherchai à retrouver Bellatrix et Rodolphus, mais je me joindrai à vous quelques instants avant de repartir quérir ma plus dévouée des partisanes. Et puis j’oubliai, ajouta il d’un air méprisable, je ne pense pas que vous parviendrez à vaincre Dumbledore sans moi, me tromperais-je ? Voilà une bonne raison pour moi de vous accompagner. Cela te suffit-il Lucius, ou préfères tu que je te cède ma place ? Peut être que tu t’en sortira très bien tout seul devant Dumbledore, qui sait ? Ou alors fuira tu devant lui avec tes compagnons en m’abandonnant une nouvelle fois ? J’opte plutôt pour la deuxième option. »

Rookwood reçu ces paroles comme un choc à la poitrine. En prononçant ces mots, le Seigneur des Ténèbres l’avait également accusé lui, de trahison. Pire, de lâcheté. Comment son Maître pouvait-il le remettre ainsi en question ? Dumbledore avait beau être un sorcier monstrueusement puissant, Rookwood savait qu’il se battrait jusqu’à la mort, comme l’avait fait Avery.
- Maître, dit il, je v…
- Rassures toi Rookwood, coupa le Seigneur des Ténèbres, je ne te compte pas parmi les lâches. J’ai pleinement confiance en toi.

Ce fut comme une bouffée d’air frai pour le Mangemort. Lucius Malefoy par contre, semblait fou de rage. Quelques uns des partisans émirent également de brefs signes de mécontentement.

- Toi aussi Lucius, continua il, tu aura l’occasion de faire tes preuves. Mais ne soit pas trop pressé et contentes toi d’accomplir les missions que je vous confie.
- B…Bien, Maître, répondit Lucius Malefoy.
Rookwood percevait la haine dans le regard du Mangemort et n’en fut pas étonné. Malefoy avait honte d’être ainsi rabaissé devant ses compagnons par son Maître. Mais qu’espérait il après tout, se demanda Rookwood, il n’avait récolté que ce qu’il méritait. Le Seigneur des Ténèbres n’avait pas oublié l’époque où il était au plus bas et où il avait plus que jamais besoin de ses fidèles. Lucius Malefoy n’était réapparu que lorsque leur Maître avait retrouvé ses pouvoirs d’entant. Pas étonnant donc que celui-ci n’ait pas entièrement confiance en lui, comme il avait confiance en Rookwood.
« Qu’est ce que tu crois imbécile, se dit Rookwood en esquissant un sourire mauvais, je n’ai rien à voir avec toi, moi. »

- Bien, reprit le Seigneur des Ténèbres après un bref silence, maintenant que certaines choses ont été éclaircies, je vous informe que nous allons prendre d’assaut cette maudite école demain soir. Je suis certain que nous retrouverons tous les Aurors qu’il reste, regroupés avec leur nounou de directeur. J’ai, ajouta il, pris certaines précautions et envoyé Greyback espionner les alentours du château pour me prévenir des allées et venues éventuelles de l’Ordre. Il me tiendra son rapport demain soir avant l’attaque et nous analyserons la situation.
Macnair et Dolohov devraient également se joindre à nous puisqu’ils seront sur pieds demain.

Tous les Mangemorts approuvèrent d’un signe de tête.

- Ah, encore une chose, dit il, je souhaiterai également que vous dénichiez cette maudite sphère dans laquelle doit se trouver la prophétie concernant le jeune Potter et moi-même. Elle devrait se trouver dans le château puisqu’elle n’est pas au ministère. Bien évidement, continua il d’un ton amusé, vous pourrez entreprendre cette tâche après avoir supprimé tous les gêneurs.
Avez-vous des questions messieurs ?

Aucun des partisans n’émit un son.

- Parfait, acheva le Seigneur des Ténèbres, je vois que tout est clair. Je vous suggère maintenant de retourner dans vos demeures respectives, prendre du repos. Demain sera une journée fatidique pour l’Histoire de l’humanité, je pense que vous en êtes tous plus ou moins conscient.
Retrouvez moi ici même à la tombée de la nuit. Je vous expliquerai la démarche à suivre. Maintenant…partez !

- Merci, Maître, répondirent tous les Mangemorts d’une même voix.
Ils transplanèrent immédiatement.

Resté seul dans la caverne, le Seigneur des Ténèbres ne put s’empêcher d’émettre un sourire. Puis, à mesure qu’il ressassait les plans du lendemain dans sa tête, sa voix rauque résonna dans la caverne :
« Demain sera le plus triste jour de l’histoire de Poudlard …»

Il éclata d’un rire aigu dépourvu de toute gaîté dont l’écho se perdit dans les montagnes avoisinantes.
La plupart des animaux ayant perçu sa voix s’empressèrent de déguerpir le plus loin possible de cet être, à l’âme la plus malfaisante qui soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oliverscott

avatar

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 24/10/2005

perso
rang: futur mangemort
gallions:
100/150  (100/150)

MessageSujet: Re: Mangemorts   Mer 23 Nov - 22:50

5:
« Tous les élèves sont dans la Grande Salle, monsieur le directeur, annonça la voix aigue du professeur Flitwick. Il venait d’interrompre la conversation que Dumbledore entretenait avec Hagrid, tous deux postés dans le hall d’entrée du château.
Le directeur se tourna lentement vers le professeur de sortilèges.
- Merci mon cher, répondit il, je vous demanderai maintenant d’appeler les autres professeurs et Aurors présents dans le château à venir me rejoindre dans le hall d’entrée. Trouvez Rusard pour vous aider. Quelle heure est il s’il vous plait, Rubeus, demanda il alors que le professeur Flitwick s’exécutait.
- Dix-neuf heures monsieur.
- Très bien, merci. Nous allons les faire dîner une heure plus tôt que d’habitude, ils resteront ensuite dans la Grande Salle pour la nuit. Tout porte à croire que les partisans du Seigneur des Ténèbres viendront nous chercher querelle ce soir.
- Pardonnez moi monsieur, dit Hagrid, mais voilà deux jours qu’ils ont attaqués l’Ordre, tuant Tonks et Alastor, pensez vous vraiment qu’ils vont revenir à la charge immédiatement ? Ils sont humains, comme nous, enfin…continua il d’un air dégoûté, si l’on peut dire que ces gens là soient humains, mais…reprit il, ils ont besoin de repos avant de revenir nous enquiquiner. Ne croyez vous pas, monsieur ?
- Justement, Rubeus, justement…répondit le directeur. Je ne pense pas que Voldemort ne tienne à éterniser les choses. Pour être franc, je croyais qu’il aurait lancé une attaque hier soir. Oui, Rubeus, je suis presque persuadé qu’il viendra nous rendre visite cette nuit.
Hagrid tressaillit.
- Vous voulez dire que Vous-Savez-Qui va venir en personne avec ses Mangemorts, ce soir ? Mais…dit il en tremblant légèrement, et les enfants, qu’est ce qu’ils vont faire ? Que va il se passer pour eux ?
Dumbledore regarda Hagrid et répondit d’un ton calme, comme à son habitude.
- Les enfants n’auraient jamais eu le temps de se faire évacuer de l’école de toute façon. Mais je peux vous jurer Rubeus que tant que je serais à Poudlard, ils se seront pas sans défense. Bon, ajouta il en se tournant vers les professeurs et divers membres de L’Ordre du Phénix qui arrivaient d’un peu partout, nous allons pouvoir continuer cette conversation en plus grand nombre. »

Quelques minutes plus tard, tout le monde se regroupa autour du directeur, Rusard y comprit. Le silence se fit aussitôt dans le hall d’entrée.
Pour tous ces sorciers, Dumbledore représentait un des seuls espoirs en cette période troublée. La mort de leurs amis ainsi que la montée grandissante du pouvoir du Seigneur des Ténèbres et de ses partisans portait un sérieux coup au moral des Aurors et de la communauté des sorciers en général.
En effet, en laissant de côté l’attaque de l’auberge, les Mangemorts semaient la terreur dans tout le pays depuis la « renaissance » de leur Maître. Parfois, on pouvait même lire dans la gazette que de curieux meurtres avaient été commis dans divers pays étrangers.
En France notamment, deux semaines auparavant, trois Mangemorts avaient été aperçus par des moldus alors qu’ils venaient de commettre plusieurs séries de meurtres dans de riches propriétés au sud du pays. Des Oubliators avaient été immédiatement envoyé pour modifier la mémoire des moldus après que ceux-ci leur eussent fournis les témoignages nécessaires.
Quant à la police locale, elle avait conclu qu’il s’agissait là d’un règlement de comptes et n’avait apparemment pas donné de suites à l’enquête. Les circonstances des meurtres pouvaient sans aucun doute paraître assez étrange pour des personnes n’ayant aucun lien de parenté avec le monde de la sorcellerie. Ne subir aucun dégât physique alors que l’on est assassiné au court de son sommeil peut en effet susciter quelques interrogations.
Les victimes étaient des couples de français, apparemment anodins. Seulement, lorsque le ministère avait apprit la nouvelle et qu’il s’était rendu compte que l’un des hommes assassiné était l’une des meilleures relations étrangères de l’actuel ministre de la magie, Mr Scrimgeour, le choc avait été monstrueux. Tous les membres du ministère avaient subit une atteinte morale considérable qui se répercutait sur le reste de la population et donc également sur les professeurs de Poudlard.

Dumbledore dévisagea les sorciers présents autour de lui avant de prendre la parole d’une voix décidée.
- Messieurs, voilà deux jours que nous sommes constamment sur nos gardes. La mort de nos amis nous atteint tous, mais je veux que vous sachiez que ce soir, plus que jamais, vous allez devoir vous surpasser. Ils vont nous attaquer dans la nuit, j’en suis certain. »
Dans le hall d’entrée, les professeurs émirent quelques signes de surprises. Les Aurors, eux, avaient l’air d’être au courant de la situation. Rusard interrompit le cour silence.
- Monsieur le directeur, dit il, l’air craintif, vous voulez dire qu’ils vont venir ici ? Dans notre château ? Ce soir ? Allons bon, c’est impossible enfin, j…
- Argus, coupa Dumbledore d’un ton brusque, croyez moi lorsque je vous fais ce genre de révélations. Je n’ai nullement l’intention de faire des plaisanteries en ce moment.
Le cracmol se tut et s’empressa de se faire discret.
- Je disais donc, reprit Dumbledore d’une voix dure, que nous allons effectivement être attaqués par les partisans de Lord Voldemort et qu’il est fort probable que lui-même soit également de la partie. Je vous invite maintenant à vous préparer le plus vite possible au combat imminent. Les élèves resteront la nuit entière dans la Grande Salle en compagnie de Rubeus, du professeur Chourave et de moi-même.
Nous allons maintenant répartir les différents postes pour tout le monde, sachant que je me déplacerais également en cas d’urgence.

Le directeur de Poudlard exposa à tout le monde la répartition prévue.
Rogue et Lupin devaient contenir les Mangemorts à leur arrivée devant l’entrée du parc.
« Ils ne pourront passer nulle part ailleurs, avait dit Dumbledore, mais connaissant Tom, je doute que l’entrée principale du parc soit son passage préféré. Il existe, vous le savez tous, plusieurs artères de l’extérieur menant au château. J’ai toutefois pris soin de soumettre ces passages à certains sorts de protections très puissant mais je doute qu’ils soient infranchissables pour bien longtemps si jamais il parvenait jusqu’à eux. Voilà pourquoi Arthur, Elphias et Kingsley, vous vous rendrez aux différentes ouvertures des passages à l’intérieur du château. J’ai bien peur qu’ils attaquent de plusieurs endroits différents, voyez vous. »
Dumbledore avait marqué une pause. Il leva lentement la tête et regarda le plafond du hall d’entrée.
- C’est si triste que Minerva, Dedalus et Sturgis soient tous à Ste Mangouste.
Si triste que Tonks et Alastor nous aient quitté.
- Monsieur, demanda Flitwick d’un ton calme, que puis je faire pour me rendre utile à la défense ?
- Oh…, vous resterez à l’extérieur, près de la maison de Rubeus, en compagnie des ces messieurs (il avait désigné trois membres du ministère de la magie appartenant au bureau des Aurors). Vous vous tiendrez tous prêt à venir en aide à Remus et Severus ainsi qu’à ceux restés dans le château. »
Les Aurors regardèrent Dumbledore et approuvèrent d’un signe de tête.
-J’ajoute, reprit-il, que nous devrons les contenir hors de l’établissement, loin des enfants, c'est-à-dire dans le parc pour leur forcer à rebrousser chemin ensuite. Messieurs, j’ai bien peur qu’il y ait beaucoup de victimes ce soir.

Après avoir expliqué le plan de défense à tout le monde, Dumbledore se dirigea vers la Grande Salle, d’un pas lent.

- Messieurs, dit-il, allons donc dîner avec nos élèves qui doivent être affamés à force de nous attendre… Nous prendrons ensuite chacun nos positions.


Tous s’empressèrent d’emboîter le pas du directeur.

La nuit commençait à tomber sur l’enceinte de Poudlard.


Dernière édition par le Dim 19 Mar - 2:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oliverscott

avatar

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 24/10/2005

perso
rang: futur mangemort
gallions:
100/150  (100/150)

MessageSujet: Re: Mangemorts   Mer 23 Nov - 22:52

6:
Le vent fouettait le visage de Rookwood à mesure qu’il augmentait la vitesse de son balai. Lui et ses compagnons venaient juste de prendre leur envol à dix kilomètres de Près-au-Lard en direction de l’école de sorcellerie, tandis que la nuit était tombée depuis plus d’une heure maintenant.
L’allure à laquelle ils volaient était telle que leurs balais tanguaient dangereusement à mesure qu’ils progressaient.
Ils étaient quinze. Quinze des meilleurs partisans du Seigneur des Ténèbres qui allaient au devant d’un combat titanesque pour leur Maître, pour la gloire de son nom, pour sa renommée et la grandeur de son pouvoir. A présent, aucun d’entre eux n’aurait souhaité retourner en arrière. Aucun d’entre eux n’éprouvait la moindre hésitation. L’adrénaline et la soif de sang les tenaillaient tous.
Sous le vent glacial qui lui griffait le visage, Rookwood tentait de se répéter une dernière fois le plan de l’attaque. D’un coup, il failli tomber de son balai à cause d’une bourrasque venant de sa droite et abandonna l’idée pour se concentrer pleinement sur leur destination.
Ils volaient en formation serrée, Rookwood juste derrière Mulciber (revenu de sa mission qui avait consisté à retrouver Bellatrix et Rodolphus Lestrange mais qui, au final, s’était révélée être un fiasco total), Lucius Malefoy à la droite de Rookwood, Dolohov derrière eux, accompagnés d’Amycus et de sa sœur Alecto, Nott à leur gauche, suivis de Macnair et d’une demi douzaine d’autres partisans. Vingt minutes passèrent pendant lesquelles tous les Mangemorts tentaient de maîtriser la stabilité défaillante de leurs balais à mesure qu’ils fendaient l’air rapidement sous un ciel sans Lune.

- J’aperçois le château ! cria Mulciber en tournant la tête vers ses compagnons, descendons à présent et volons au raz du sol jusqu’à ce qu’on arrive.

Les Mangemorts s’exécutèrent et perdirent de l’altitude tandis qu’il était possible de distinguer les lueurs de l’école de sorcellerie à l’horizon.

- Nous arrivons à destination messieurs, soyons le plus discret possible, annonça Rookwood

Ils atterrirent à l’orée d’une forêt située à deux cents mètres environ de l’enceinte du château, puis s’empressèrent de cacher leurs balais dans les nombreux feuillages avoisinants. Rookwood regarda attentivement autour de lui, émit un sourire lorsqu’il s’aperçut qu’il n’y avait ni commerces, ni habitations aux alentours, puis s’accroupit.
- Le Maître ne devrait plus tarder, dit il à ses compagnons en leur indiquant l’orée des bois, nous sommes bien au lieu de rendez vous, dans les temps.

Quelques secondes plus tard, une voix glaciale venant de la forêt, brisa le silence qui s’était établit entre les Mangemorts.

- Mes chers amis, je suis content de vous voir tous ici. Le vent est tenace ce soir, n’est ce pas ?
Le Seigneur des Ténèbres était apparu si soudainement que les Mangemorts sursautèrent.
-Allons, allons messieurs, dit il d’une voix amusée, voyons… ce n’est que moi…
Tous les partisans s’étaient agenouillés alors qu’il leur adressait un sourire amical.
Bon, maintenant que les retrouvailles sont faites, continua il, tout le monde se souvient du plan de combat ?
- Oui, Maître, répondirent tous les Mangemorts à l’unisson.
- Parfait, nous n’avons plus qu’à attendre le rapport de Greyback. Il ne devrait plus tarder.

Quelques minutes s’écoulèrent pendant lesquelles tous les partisans lorgnaient avec ardeur le Seigneur de Ténèbres, resté debout face à eux.
Rookwood perçu soudain un mouvement bref sur sa droite à l’orée de la forêt.
« Ah, c’est n’est pas trop tôt Greyback, lança d’une voix rauque le Seigneur des Ténèbres tandis que l’homme loup garou, sortant de la forêt, s’avançait vers le groupe. La Lune n’étant ni visible, ni pleine, Greyback n’était pas transformé.
-Maître, dit il en s’agenouillant, j’ai accompli ma mission et je reviens vous faire mon rapport sur la situation du château comme vous me l’aviez demandé.
-Je t’écoute mon ami, mais fais vite, tout le monde ici meurt d’envie de passer à l’action.
-Très bien. Dumbledore semble être au courant qu’une attaque imminente va se produire. Je ne sais pas comment il a pu le deviner, mais ce dont je suis certain, c’est que tout le monde est sur le qui vive là bas. J’ai failli me faire repérer plusieurs fois… Ils préparent une stratégie de défense, c’est sur. »
Greyback marqua un temps d’arrêt comme si il s’attendait recevoir des réflexions de la part du Seigneur des Ténèbres ou des Mangemorts.
- Et bien, qu’est ce qui t’arrive, continues ! lança le Seigneur des Ténèbres d’une voix railleuse. C’est normal que le vieux fou ait deviné que nous allions attaquer sa ruine, il n’est pas bête, il s’attend évidement à ce que nous tentions d’en finir au plus vite maintenant qu’ils sont dans une situation dangereuse. Qu’as tu d’autre à nous dire Greyback, je m’impatiente !
- J’ai noté leur positions, Maître, dit il d’une voix rapide. Je sais précisément que Lupin, mon maudit congénère ainsi que Rogue, se cachent au niveau du portail de l’entrée principale et que…
- Parfait, coupa le Seigneur des Ténèbres, il nous sera donc facile d’éliminer ce Lupin. Rogue ne doit pas se dévoiler comme étant mon fidèle face aux professeurs, mais il pourra toujours exterminer cet homme lors de la confusion pour laisser entrer dans l’enceinte ceux qui le doivent. Encore une fois, ajouta il, j’espère que tout le monde a bien retenu le plan car je vous préviens que je ne tolèrerais aucun écart absurde dans la façon dont sera menée l’attaque.
Maintenant, Greyback, reprit il après que les Mangemorts aient acquiessés, achèves ton rapport promptement. »
L’homme s’exécuta.
- Il y a le professeur Flitwick, vous savez, notre ancien professeur de sortilèges, en compagnie de trois autres sorciers, sûrement des Aurors du ministère, qui nous attendent à environ trois cent mètres du portail à côté de la cabane du géant.
- Et Dumbledore, où est il ?
- Sûrement à l’intérieur. A mon avis, Maître, il doit avoir peur pour ses élèves.
-Oui, tu as tout à fait raison Greyback, ajouta le Seigneur des Ténèbres d’une voix enthousiasmée, et c’est cette peur farouche pour tous ces misérables qui va le tuer ce soir.
Il éclata d’un rire bref, puis reprit :
- Messieurs, il est temps qu’enfin nous exterminions tout ce petit monde. Levez vous et allons nous battre ! N’oubliez pas, respectez le plan à la lettre et nous obtiendrons la victoire sans aucune difficulté. Rendez vous à vos endroits respectifs et restez discrets tant que je n’aurai pas donné le signal. Nous nous retrouverons tous dans le hall du château lorsque nous serons certains que tous les ennemis auront été terrassés. Maintenant, tous à vos postes et au signal convenu, attaquez. »

Rookwood se leva avec empressement, l’excitation était à son comble. Il regarda ses compagnons et s’aperçut qu’ils étaient tous dans le même cas que lui. Lucius Malefoy souriait, Amycus et sa sœur se murmuraient quelques paroles inaudibles pour le reste du groupe, Dolohov scrutait le ciel sans Lune en tremblant légèrement.

- Allez ! Partez tous! lança le Seigneur des Ténèbres. Ne faites preuve d’aucune pitié et n’oubliez pas que ce soir, nous n’avons d’autre possibilité que la victoire.

Il transplanna.

- C’est parti !! lança Rookwood avec ardeur, que tous ceux qui passent par le portail viennent avec moi.
- Ceux qui me suivent à travers la forêt pour les prendre à revers, suivez moi, continua Greyback.
- Ceux qui passent par le lac, venez avec nous, acheva Alecto aux côtés de son frère.
- Les professeurs vont en faire une tête quand ils s’apercevront que le lac possède plusieurs renfoncements dans la roche qui permettent d’accéder aux sous-sols du château, ajouta Lucius Malefoy avec amusement.
- Assez discuté, lança Rookwood, que chacun aille dans son groupe.

Il prit la direction du portail du château, suivit de près par Macnair, Lucius et Dolohov.
Il se retourna quelques minutes plus tard à mesure qu’ils avançaient, et constata que tous les Mangemorts des autres groupes avaient disparu.
Il savait que Mulciber et Nott, accompagné de trois autres partisans, suivaient Greyback à travers la forêt qui traversait le parc de l’école de sorcellerie . L’homme loup garou en connaissait les moindres recoins.
« Cette moitié d’homme est décidément un atout précieux pour le Seigneur des Ténèbres », songea Rookwood avec dégoût.
Le groupe d’Amycus s’occupait de rejoindre les sous-sols du château par le lac.

Rookwood et ses compagnons pouvaient distinguer l’immense grille du château à une cinquantaine de mètres d’eux à présent.
- Attendez, leur dit il soudain, interrompant la marche. L’un d’entre vous aperçoit-il Rogue ou l’autre Auror ?
- Nous ne sommes pas assez discret, répondit Lucius Malefoy, ils vont nous repérer à la première éclaircie du ciel.
- Qu’importe, dit Dolohov, nous n’avons pas à nous cacher.
- Taisez vous, coupa Rookwood, et répondez moi. Est-ce que vous voyez quelqu’un derrière le portail ?
- Moi j’y vois rien, il fait beaucoup trop noir, gronda Macnair. J’ai déjà du mal à suivre le mouvement, alors apercevoir une personne derrière une grille à plusieurs dizaines de mètres…
- Tu veux peut être nous éclairer avec un « Lumos », Macnair ? railla Lucius Malefoy, histoire de tous nous faire repérer.
- Continuons d’avancer, coupa Rookwood avec énervement alors que Macnair allait répliquer, et arrêtez de vous chamailler. Ceux d’en face sont dans le même cas que nous, ils ne peuvent absolument pas nous voir. Dépêchons ou nous allons rater le signal de l’attaque.

Arrivé à une vingtaine de mètres de l’entrée principale du parc du château, Rookwood reprit la parole dans un murmure :

« Avancez le plus discrètement possible maintenant, jusqu’aux buissons là bas, sur la droite, et cachez vous tous derrière. »

Ils s’exécutèrent en silence.
- J’aperçois Rogue, murmura Lucius Malefoy, il est sur la gauche, juste derrière la grille.
Rookwood orienta son regard vers la direction que Malefoy lui indiquait, et aperçut l’homme.
- Au signal, il est supposé nous ouvrir, non ? continua Malefoy, êtes vous certains qu’il le fera ?
- Bien sur qu’il le fera, répondit Rookwood en murmurant à son tour, c’est un des plus fidèle de notre Maître. Où est l’autre ? Il va nous falloir l’éliminer en premier. Quelqu’un le voit ?
Les Mangemorts hochèrent la tête.
- J’y vois toujours rien moi, dit Macnair, je sais pas comment vous faites pour distinguer quoi que ce soit.
- J’en ai assez d’attendre, ajouta Dolohov.
- Il fait de plus en plus froid, ne trouvez vous pas mesdemoiselles ? ricana Lucius Malefoy à l’encontre de ses deux compagnons. Arrêtez un peu de vous plaindre, tout les deux.
- Ca te vas bien de dire ça Lucius, répondit Dolohov.
- Ca suffit! coupa Rookwood, excédé. Dois je vous rappeler pourquoi nous sommes ici ? Attendons et que personne ne dise un mot maintenant.

Ils patientèrent encore pendant quelques minutes derrière les feuillages lorsque Dolohov brisa le silence :

«Ca y est ! »
Rookwood senti d’un coup la brûlure de la Marque des Ténèbres sur son bras gauche. Après l’avoir contemplé, il rabaissa la manche de sa robe de sorcier tandis que tout les Mangemorts faisaient de même.

- Messieurs, dit il, c’est à nous maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oliverscott

avatar

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 24/10/2005

perso
rang: futur mangemort
gallions:
100/150  (100/150)

MessageSujet: Re: Mangemorts   Dim 19 Mar - 3:01

7:

Rookwood, Lucius, Macnair et Dolohov sortirent leurs baguettes, se levèrent d’un bon et se précipitèrent vers la lourde grille en acier. Le silence de la nuit se rompit sous les cris de l’Auror.
- Severus ! lança Lupin qui s’était figé en entendant les bruits de pas des Mangemorts, ils arrivent, je les vois ! Appelez les autres, appelez Dumbledore, VITE !! Severus !! Quest-ce que…
- Stupéfix !! hurla Rogue.
Le sort frappa Remus Lupin dans le dos, qui s’écroula sur le sol. Les Mangemorts s’avancèrent jusqu’au portail que Rogue venait à présent d’ouvrir. Arrivé à son niveau, Rookwood le dévisagea puis son regard se tourna sur le corps inanimé de Lupin.
- Eh bien, Severus, dit il, toujours aussi loyal à ce que je vois…
- Dépêchez vous, tous les quatre, répondit celui ci, ignorant la remarque de Rookwood, le professeur Flitwick et les Aurors du ministère ont du entendre ses cris. Faites attention à Dumbledore, ajouta il alors qu’ils prenaient le chemin menant au château, bien qu’il soit dans la Grande Salle avec les élèves, ses yeux sont partout.
- C’est noté, acheva Rookwood. Pressons nous messieurs !

A peine avaient ils fait quelques pas que des hurlements retentirent, provenant de la cabane du garde chasse, situé à environ trois cents mètres vers le nord. Des jets de lumière rouge illuminèrent le ciel noir et des rayons de couleur verte jaillissèrent de derrière la cabane.

Rookwood se retourna et constata que Rogue s’était effacé dans la nuit.

- Il faut tuer Lupin, lança-il à ses compagnons, sinon il comprendra que c’est Rogue qui l’a attaqué lorsqu’il se réveillera.
- Je m’en occupe, répondit Macnair. Je vais me faire un plaisir d’en finir avec lui. Cette racaille ne m…Qu’est ce que… ?

L’immense porte principale du château venait de s’ouvrir en produisant un vacarme assourdissant. Le garde chasse Hagrid venait d’en sortir et se précipitait maintenant vers le combat qui faisait rage derrière sa cabane.
- Vite ! cria Rookwood, débarrassons nous de se groupe là et entrons dans l’école ! Macnair, occupes toi de l’Auror et rejoint nous !

Les trois hommes se précipitèrent vers le combat, laissant leur compagnon en arrière.
Les cris s’intensifiaient à mesure qu’ils se rapprochaient.
Arrivé à l’angle de la cabane, Rookwood eut juste le temps d’esquiver un rayon de couleur rouge provenant de la baguette du professeur Flitwick qui manqua également Lucius Malefoy de peu.
- Endoloris !! cria Dolohov, mais son sort fut stoppé net d’un mouvement habile de la baguette magique du professeur..
- Il y en a d’autres derrière, attention ! cria celui-ci à l’adresse des membres du ministère qui étaient aux prises avec cinq Mangemorts, au niveau de la forêt.

Flitwick ayant donné l’alerte, un des Aurors se retourna et dirigea sa baguette vers les nouveaux arrivants, mais Rookwood fut plus rapide.
- AVADA KEDAVRA !! hurla il à son encontre. Son rayon atteignit l’Auror en pleine tête qui tituba deux secondes avant de s’effondrer sur le sol, mort.

Nott éclata d’un rire aigu. Profitant de ce moment d’imprudence, Flitwick lui lança un sortilège de stupéfixion qui le propulsa à l’intérieur de la forêt d’où il ne se releva pas.

Le professeur faisait preuve d’une agilité sans égale, se déplaçant très rapidement en évitant les différents sorts qui étaient projetés d’un peu partout.

- ENDOLORIS !!!!! crièrent ensemble Rookwood et Lucius Malefoy en direction du professeur. Par un splendide bon sur le côté, celui ci évita de justesse les deux sorts interdits qui s’écrasèrent dans l’herbe.

Un Mangemort du groupe de Greyback gisait sur le sol, à l’orée de la forêt, ainsi qu’un Auror du ministère, à quelques pas de lui.
Personne ne pouvait déterminer si ils étaient morts.
Un peu plus loin sur la droite, Hagrid était aux prises avec deux Mangemorts qui ne parvenaient pas à se débarrasser du géant, leurs sorts ricochant sans arrêts contre son torse.
Deux Aurors luttaient dans un combat acharné contre Greyback et Mulciber.
Les sorts fendaient l’air de toute part, la confusion était la plus totale.
- A NOUS MAINTENANT, hurla Hagrid vers le groupe de Rookwood qui tentait d’atteindre le professeur Flitwick à distance.
Le demi géant tenait dans les mains les deux Mangemorts qu’il avait assommé l’un contre l’autre, les laissa tomber et se dirigea vers Rookwood, Lucius et Dolohov.
- Je m’en occupe ! cria Malefoy, Stupéfix !!!
Le rayon percuta le géant de plein fouet mais n’eut apparemment aucun effet sur lui.
-AHHHH Malefoy, hurla Hagrid, fou de rage, cette fois tu vas y laisser des plumes !!!!
Il fut sur le Mangemort en quelques pas, le saisi d’une main par la gorge et le souleva de terre sans que celui ci ne puisse faire quoi que ce soit.
- Dolohov ! hurla Rookwood, occupes toi de Flitwick et des autres, je prends le géant !
- ATTENTION !!!!
Rookwood plongea au sol en évitant un rayon de couleur rouge provenant de la baguette de Mulciber, qui avait manqué Flitwick.

Rookwood se releva et se précipita sur Hagrid qui tenait toujours Lucius Malefoy dont la couleur de peau commençait à virer au violet.

Un cri retentit derière Rookwood.
Dolohov s'était débarassé par derrière d’un des deux Aurors qui avaient été rejoints par Flitwick, avant de se ruer sur le dernier encore debout.

Les sorts frontaux apparemment inefficaces sur le demi géant, Rookwood se plaça derrière lui, visa la tête et cria :
- ENDOLORIS !!!!
Le garde chasse sursauta en émettant un cri qui déchira les oreilles des combattants, laissa tomber Lucius Malefoy qui s’était évanouit et s’affala sur le sol.
Rookwood esquissa un sourire et s’approcha d’Hagrid.
- Eh bien mon gros, dit il, toi et tes amis êtes plutôt dans le pétrin, non ?
- Rookwood !! hurla Mulciber, viens nous aider !!


Rookwood fit volte face.

Greyback et Mulciber semblaient avoir énormément de mal à vaincre le professeur de sortilèges bien que celui ci commença à montrer quelques signes de fatigue.
Plus haut, Dolohov combattait le dernier Auror du ministère, sans qu’aucun d’entre eux n’arrive à prendre le dessus sur l’autre.
La splendide violence de leur combat les avaient entrainé sur plusieurs mètres vers l'orée de la forêt.

Rookwood se retourna vers le géant, celui-ci s’était évanouit.

Il se précipita vers le professeur Flitwick qui fut bientôt encerclé par les trois Mangemorts.

En un éclair et avant que les trois hommes n’aient eut le temps d’esquiver quoi que ce soit, Flitwick brandit sa baguette sur Greyback et un rayon de couleur bleu en jaillit, produisant une détonation fantastique. L’homme loup garou fut projeté de plusieurs mètres en arrière et tomba inconscient, dos à la cabane.
Rookwood et Mulciber hurlèrent aussitôt.
- STUPEFIX ! leurs rayons atteignirent le professeur en croisé, qui s’écroula lourdement sur le sol.
- Parfait, un coriace de moins, dit Rookwood en reprenant son souffle, et maintenant… Il se tourna vers l’orée de la forêt où le combat entre l’Auror et Dolohov continuait, allons aider notre pauvre ami.

L’Auror, s’apercevant qu’il était perdu à la vue des deux Mangemorts qui s’approchaient, jeta sa baguette et s’élança vers la forêt.

AVADA KEDAVRA !!!! lancèrent à l’unisson les Mangemorts.

Les trois rayons frappèrent l’Auror dans le dos, qui s’écria d’effroi et tomba aussitôt.
Le combat était terminé.
Seulement trois sorciers étaient encore debout, trois Mangemorts.

La cabane du garde chasse était dévastée, des dizaines de cratères jonchaient le sol, les arbres à l’orée de la forêt étaient calcinés.
Rookwood était dans l’incapacité de distinguer qui était mort de qui était encore vivant.
- Il faut réanimer nos amis, lança il, le souffle court. Nous devons vite entrer dans l’école, dépêchons nous.
Il se dirigea vers le corps de Lucius Malefoy.
- Ca ira pour lui, lança il à ses compagnons par-dessus son épaule, il est simplement évanoui. Réveil toi Lucius !!
- Arrrgh, saleté de géant miteux, râla ce dernier, tendis que Rookwood l’aidait à se relever, vous l’avez tué j’espère ? J’ai mal au bras, je crois qu’il est cassé !
- Arrêtes de pleurnicher, dit Rookwood agacé, ton bras n’est pas cassé sinon tu ne pourrais pas le bouger comme tu le fais.

Rookwood regarda autour de lui, relâcha Malefoy qui pouvait à présent se tenir debout, et fit un rapide bilan de la situation.

Le combat avait été rude pour ses compagnons. Mulciber tentait de réanimer Nott, qui avait été propulsé dans la forêt par un sort du professeur Flitwick.
Dolohov s’affairait sur Greyback, mais ses efforts semblaient vains.
Deux Mangemorts étaient évanouis ou morts, non loin du garde chasse, qui leur avait certainement brisé la plupart des os en les fracassant l’un contre l’autre.
Le corps inanimé d’un autre Mangemort gisait à l’orée de la forêt.


Cependant, il restait quatre hommes en état de pénétrer dans le château.

- Messieurs, lança Rookwood à l’adresse de Mulciber et Dolohov, nous ne pouvons plus traîner ici, laissons dormir nos amis pour le moment. Le combat doit faire rage à l’intérieur, nous devons rejoindre Amycus et les autres !

Les quatre hommes entamèrent leur course vers le château.

- Attendez, coupa tout à coup Lucius Malefoy, stoppant l’avancée, où est Macnair ?! Il ne devait pas se débarrasser de Lupin et nous rejoindre ?
- Je l’avais complètement oublié celui là, répondit Rookwood, s’arrêtant de courir. Tant pis pour lui, continua il, je ne sais absolument pas ce qui a pu lui arriver mais une chose est certaine, c’est que nous n’avons pas le temps de redescendre vers le portail pour vérifier.
- C’est bizarre quand même, dit Mulciber, c’est pas son genre de fuir un combat.
- Je sais, répondit Rookwood, mais on perd déjà du temps à discuter ici alors entrons dans cette maudite école ! Si Macnair a eut un problème, nous n’y sommes pour rien. Je ne vois pas comment il aurait pu ne pas réussir à achever Lupin qui était déjà à terre. Nous nous occuperons de ça plus tard. »

Il reprirent leur course et arrivèrent au niveau des escaliers menant à la grande porte principale de l’édifice.

Une fois en haut des marches, Lucius Malefoy poussa la porte qui était restée entrouverte lors du passage du demi géant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oliverscott

avatar

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 24/10/2005

perso
rang: futur mangemort
gallions:
100/150  (100/150)

MessageSujet: Re: Mangemorts   Mer 12 Avr - 18:41

8:


Une fois la porte franchie, les quatre Mangemorts stoppèrent leur avancée et s’accroupirent.
L’obscurité était presque totale, seules quelques torches, fixées aux murs de pierres, leur permettaient de distinguer les différents recoins dans la pénombre.
Pas un bruit n’était audible.
« Qu’est ce qui ce passe la dedans ? se demanda Rookwood, légèrement inquiet, j’espère que les autres ont réussis. »
Il pouvait distinguer la porte de la Grande Salle, qui n’avait pas changée depuis sa propre scolarité dans l’école. A gauche et à droite, des escaliers menaient aux différents étages. Les chemins qui menaient aux sous sols, notamment vers la salle commune des Serpentard, n’étaient pas visibles.
- Très bien messieurs, murmura il à ses compagnons, nous allons nous séparer et…
- Attends, coupa Lucius Malefoy, j’ai l’impression qu’il y a un problème ici. Ca sent l’embuscade si tu veux mon avis.
- Ca m’étonnerai, continua Rookwood, ils auraient pu nous attaquer dehors quand nous étions trop occupés avec le groupe du professeur.
- N’empêche, dit Dolohov, j’aime pas ça du tout. Où sont Amycus et les autres ? Où est le Seigneur des Ténèbres ?
- Comment veux tu que je le sache ? répondit Rookwood, agacé, on ne va pas s’éterniser ici de toute façon.
- On devait les retrouver devant la Grande Salle, continua Dolohov ignorant la remarque de Rookwood, Dumbledore doit être à l’intérieur, normalement. Mais on ne peut pas continuer si les autres ne viennent pas ou…ou ont échoués.
- Arrêtes de paniquer, reprit Rookwood, on ne va sûrement pas rebrousser chemin maintenant. Et puis les autres n’ont sûrement pas échoués.
- Le vieux va nous tomber dessus, Rookwood, renchéri Mulciber.
- Et bien, avec un peu de chance, nous pourrons l’éliminer nous même.

Les trois Mangemorts regardèrent leur compagnon d’un air surpris.

- Tu n’es pas sérieux, reprit lentement Mulciber, nous n’avons aucune chance contre lui.
Après un léger moment de silence, Rookwood acheva :
- Qui sait…

Tuer Dumbledore était pour lui comme un rêve pratiquement impossible à réaliser. La pensée qu’il puisse éliminer le seul homme qui ait pu rendre les objectifs de gloire et de pouvoir de son maître extrêmement difficiles d’accès, était absurde.

Absurde pour les autres peut être… Les autres qui n’avaient aucune ambition, les autres qui faisaient tout pour gagner une infime parcelle de reconnaissance de la part du Seigneur des Ténèbres, sans chercher à s’élever eux-mêmes.
Ces hommes et femmes qui se disaient partisans et qui n’avaient d’autre but que de bien se faire voir par leur Maître et par la même occasion, se sentir protégés.

Ces autres là, Rookwood les haïssait.
Les choses avaient évoluées, il se sentait puissant.
A peine une dizaine de minutes auparavant, en plein combat, il ne ressentait ni la peur de l’ennemi, ni la crainte d’être tué. De la folie ? Non, il était simplement sûr de lui, sûr de son pouvoir qui ne cessait de croître. A force d’entraînement, d’enrichissement en connaissances et de passion, il ressentait le désir exquis de pouvoir prétendre au titre de celui qui, un jour, « remplacerait le Seigneur des Ténèbres ».

- On y va ?
La voix de Mulciber le surprit alors qu’il s’était un instant perdu dans ses pensées. Ayant reprit toute sa concentration, il se leva et murmura :
« Dolohov, tu viens avec moi. Lucius et Mulciber, vous prenez les escaliers à gauche. Nous devons aller jeter un œil aux alentours avant de pénétrer dans la Grande Salle. »
- Je suis sûr que le vieux nous a repéré, murmura Malefoy en regardant l’immense plafond du hall. Rien que ces stupides tableaux ont du prévenir tout le monde que nous venions d’entrer à notre tour.
- Silence, grogna Mulciber, et allons y !
- On se retrouve ici dans une quinzaine de minutes, acheva Rookwood.

Ils se séparèrent.

Rookwood s’engagea silencieusement vers les escaliers de droite en prenant soin de longer le mur. Arrivé à quelques mètres des marches, il s’arrêta quelque secondes et fut rejoint par Dolohov. Il constata que Lucius Malefoy et Mulciber étaient avaient déjà entrepris de monter les escaliers de gauche. Il pouvait encore les apercevoir à une cinquantaine de mètres, puis les perdit de vue. Il reprit sa marche, très lentement.
Arrivé au pied des escaliers, il s’arrêta une nouvelle fois pour écouter, mais ne perçu que la respiration saccadée de Dolohov, derrière lui.
- Tu es nerveux ? murmura il à son compagnon.
- Un peu, répondit Dolohov, j’ai un mauvais pressentiment, pas toi ?
- C’est pas clair tout ça, c’est sûr… Avançons doucement.

Arrivé en haut des marches, ils se trouvèrent face au couloir du premier étage.
Ils ne distinguaient plus rien à présent, les torches étant éteintes.
« Lumos » murmura Rookwood tendis qu’un fin rayon de lumière jaillissait de sa baguette pour leur faire découvrir l’allée du couloir.
Ils pouvaient maintenant entrevoir les murs et leurs tableaux, ainsi que le corps qui était étendu à une vingtaine de mètres d’eux.
- Amycus ! lança Dolohov, stupéfait.
Le corps du Mangemort était étendu en plein milieu du couloir. Derrière lui, des traces de luttes étaient apparentes. Les murs étaient noircis et certains tableaux déchirés.
Ils se précipitèrent vers le corps, Dolohov s’agenouilla pour vérifier son état de santé, Rookwood regarda devant lui, cherchant un signe qui trahirait la présence de quelqu’un. Puis, n’apercevant personne, il se concentra sur les traces visibles du combat qui avait eut lieu.
- Ca va, il n’est pas mort, déclara Dolohov, mais je ne sais pas ce qu’on a pu lui faire, et il n’est pas stupéfixé non plus. Il l’air en bonne santé, sauf qu’il est inconscient et qu’il a les yeux ouverts.
- Vois ce que tu peux faire pour lui, répondit Rookwood, inquiet, je vais jeter un coup d’œil devant…

Il s’avança de quelques mètres, de plus en plus lentement, fixant le rayon de lumière que projetait sa baguette en espérant apercevoir une forme ou un objet insolite. Il entendait Dolohov qui murmurait différents sortilèges de guérison derrière lui.

Soudain, il aperçu quelque chose bouger au fond du couloir.
Avant d’avoir eut le temps de prononcer une parole, il entendit une voix rauque s’écrier :

« LEVENTO !! »

Rookwood plongea immédiatement au sol alors qu’une lumière bleue lui rasait la tête. Il entendit derrière lui Dolohov pousser un cri de terreur, se retourna et vit son compagnon lâcher sa baguette qui tomba sur le corps d’Amycus. Dolohov, à présent entouré d’un halo de couleur bleue se raidit et s’éleva du sol.
Son corps sembla stagner à deux mètres et ne bougea plus. La lumière bleue qui se dégageait de lui faisait apparaître un visage figé d’horreur.

- AVADA KEDAVRA !!!!, hurla Rookwood en se tournant vers ce qu’il pouvait distinguer de son adversaire. Celui-ci dû effectuer un bon de côté car le sort alla s’écraser contre le mur au fond du couloir.
L’effet du Lumos étant rompu, Rookwood ne pouvait à présent plus rien voir, toutefois, il ne souhaitait pas recréer de la lumière qui risquerait de favoriser son ennemi, qui était extrêmement rapide. Il s’accroupit sur le côté, guettant le moindre son.
Plusieurs secondes passèrent, Rookwood se concentrait au maximum pour repérer son ennemi, sans succès. L’obscurité était totale.
Son cœur battait la chamade. Le silence qui s’était installé fut rompu quelques instants plus tard par la même voix rauque :
« Tu vas mourir, Rookwood ».

Le Mangemort se leva d’un bon et hurla vers la voix qu’il avait entendu :
- INFLAMARO !!
Un fantastique jet de flamme jaillit de sa baguette et embrasa toute l’allée du couloir. En un instant, elles carbonisèrent les tableaux tendis que les vitres des fenêtres se brisèrent sous la chaleur. La lumière soudainement apparue permit à Rookwood de voir nettement l’homme face à lui.
Bien que celui-ci fut entouré par les flammes, il le reconnu aussitôt.

« Kingsley… »murmura il en s’approchant.
Les flammes s’estompèrent peu à peu dans le couloir. Cependant, l’Auror était toujours en proie au feu qui l’entourait et se tordait de douleur sur le sol. Arrivé à son niveau, Rookwood le dévisagea, puis éclata de rire.

- Imbécile ! Tu as cru pouvoir me tuer, moi ? Je suis plus rapide que toi… C’est la fin de ton parcours, je vais te tuer. »
L’Auror hurla soudainement de rage et prononça plusieurs paroles incompréhensibles pour Rookwood qui fit un bon en arrière sous la surprise. Un jet d’eau claire et puissant jaillit de la baguette de Shacklebolt pour atténuer les flammes qui l’emprisonnaient. L’obscurité revient mais fut aussitôt rompue par deux rayons de couleur verte que les deux hommes venaient de s’envoyer l’un contre l’autre, au même moment.

La lumière verte projetée de la baguette du Mangemort passa au travers de celle de l’Auror, pour atteindre celui-ci de plein fouet.
Le combat était terminé.
Shacklebolt, qui était déjà allongé sur le sol, émit un dernier souffle puis, lentement, son corps tout entier s’affaissa pour sombrer dans la mort.

« Lumos… », murmura Rookwood en s’avançant vers son adversaire.
Il entendit un bruit sourd derrière lui et comprit qu’il s’agissait du corps de Dolohov qui venait de tomber par terre, délivré du sort de l’Auror.

Il contempla le corps sans vie de son adversaire pendant quelques secondes.

- Belle prestation, murmura il, tu m’a fais peur l’espace d’un instant. N’oublies pas de me réserver une place de choix quand je te rejoindrai.

Il se retourna pour s’enquérir de réanimer le corps de son compagnon..
« Relèves toi Dolohov. »
Le Mangemort reprit peu à peu connaissance, se leva, tituba pendant quelques secondes puis aperçu le corps du sorcier, étendu face à lui.
- Qu’est ce qui c’est passé, demanda il , l’air beat, c’était qui ?
- Kingsley Shacklebolt, un fidèle de Dumbledore. Je ne connais pas le sortilège qu’il t’a envoyé…sûrement un sort qui leur est spécifique…
- Il est mort ?
- Oui.
- Et les autres ?
- Les autres ? Je n’en sais rien. Nous venons d’en supprimer un, c’est déjà ça.

Ils se turent pendant quelques instants en regardant le corps, puis se retournèrent.

- Et Amycus, dit Dolohov, qu’est ce qu’on fait pour lui ?
- Oui, Amycus…

Ils tentèrent de réanimer leur compagnon pendant plusieurs minutes, en vain.

- Laissons le là, déclara Rookwood, nous n’avons plus de temps à perdre…partons d’ici…

Sans attendre davantage, ils s’engagèrent pleinement dans le couloir.
Arrivés à l’angle, ils entendirent un bruit sourd dans une salle de cours sur la gauche, suivit d’un cri terrible.
Une voix qui leur était familière leur parvint de la salle et sembla prononcer un
sortilège que Rookwood ne pu entendre.
Au moment où ils se précipitèrent vers la porte, un homme sorti en trombe de l’intérieur et manqua de se cogner aux Mangemorts.
Rookwood, qui avait placé sa baguette à hauteur de visage, reconnu l’individu :
« Lucius !! s’écria il.
- Vous m’avez fais peur, haleta celui-ci, en sueur. Je…Je viens d’éliminer un Auror que je n’avais jamais vu avant. Ils sont nombreux, v…vous n’êtes pas tombés sur l’autre ?
- Quel autre ?! demanda Dolohov
- Où est Mulciber ? coupa Rookwood.
- Il est évanouit pas loin d’ici, répondit Lucius Malefoy. Nous nous sommes fait attaquer par trois membres du Ministère. Mulciber s’est fait toucher par celui qui se nomme Dodge je crois. Mais nous en avons quand même tué un, je ne sais pas qui c’est. Ils nous sont tombés dessus par derrière en sortant d’une salle de cours, ils nous attendaient c’est sûr. Ensuite, je…j’étais à deux contre un donc j’ai couru jusqu’ici mais l’un des deux m’a suivi. L’autre ne doit donc pas être loin, j’ai cru que c’était vous. »

Ils regardèrent dans les deux directions mais ne perçurent aucun mouvement.

- L’autre, c’est Dodge, c’est ça ? demanda Rookwood, sur ses gardes.
- Oui, c’est lui, répondit Malefoy, il est puissant. Il a eut Mulciber avec un sort terrible que je n’ai pas pu identifier.
- Tu n’as pas vu Alecto par hasard ? demanda Dolohov. Son frère est dans un piteux état, nous n’avons pas réussi à le réanimer et…….

Un cri perçant provenant du Rez de chaussé leur glaça le sang.

- Allons y ! cria Rookwood.

Les trois Mangemorts se précipitèrent vers les escaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mangemorts   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mangemorts
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CLUB DE SANG-PUR :: les comptes de Mangemort-
Sauter vers: